5 clés pour comprendre un devis de rénovation de fenêtre

Comprendre un devis de rénovation de fenêtre

Dormant, parclose, vitrage warm-edge 6/18/4 … que signifient tous ces termes barbares ? Pour vous aider à comprendre des devis de rénovation de fenêtre, nous allons vous expliquer ces différents points. Ensuite, vous pourrez facilement comparer des devis et choisir celui qui correspondra le plus à votre besoin.

Dormant, parclose, vantail, allège … un lexique s’impose

En menuiserie, nous utilisons beaucoup de termes que vous ne trouverez pas dans d’autres domaines. S’ils ont bien une utilité dans notre métier, leur signification vous est sans doute inconnue. Et sans un lexique, comment comprendre votre devis ?

1. Dormant de fenêtre

Aussi appelé « cadre » ou « bâti », le dormant est la partie fixe d’une fenêtre.

Il peut être posé en feuillure (= encastré dans le mur), en tunnel (= dans l’encadrement de fenêtre) ou en applique (= fixé au mur par des pattes de fixation).

Le dormant est un élément essentiel d’une fenêtre. Sa qualité va déterminer la bonne isolation thermique et phonique de l’ensemble. Une fenêtre constitue en effet un « trou » dans un mur qui peut laisser échapper la chaleur et entrer les bruits. Il est donc important que le dormant de fenêtre constitue une jonction parfaitement étanche entre le mur et le vitrage.

2. Un vantail, des vantaux

Le vantail est la partie mobile de la fenêtre. On l’appelle aussi « ouvrant » ou « battant ». Une fenêtre peut avoir 1 vantail ou plusieurs vantaux. Dans ce second cas, celui sur lequel est fixé la poignée de la fenêtre est appelé « vantail principal », les autres étant les « vantaux secondaires ».

Un vantail peut être coulissant (= il se déplace dans un rail), battant (= il pivote sur un axe vertical, c’est l’ouverture à la française) ou oscillo-battant. Dans ce cas le vantail peut à la fois s’ouvrir à la française mais aussi s’incliner (= ouverture à soufflet). Pratique pour laisser entrer l’air tout en empêchant une personne d’entrer. On préconise aussi cette solution dans une pièce où l’on manque de recul.

3. Paumelle de fenêtre

La paumelle est l’élément qui assure la liaison entre le dormant et l’ouvrant d’une fenêtre. En réalité, un vantail est fixé au bâti par plusieurs paumelles. Il faut faire attention au poids supporté par une paumelle et à son angle de rotation.

4. Parclose

La parclose de fenêtre est l’élément qui va assurer la bonne fixation et la stabilité du vitrage. En exerçant une pression sur la vitre, elle permet une bonne étanchéité de votre fenêtre. Démontable, elle permet le remplacement d’un vitrage brisé.

Elle peut se présenter sous diverses formes : droite, galbée ou moulurée. Elle ajoute ainsi de l’esthétique à votre fenêtre.

5. Allège de fenêtre

Cet élément ne fait pas partie de la fenêtre (et ne figure pas sur notre schéma). L’allège d’une fenêtre est la partie maçonnée ou menuisée entre le sol et l’appui de fenêtre. Elle peut être pleine (on parle de mur d’allège) ou constituée d’une vitre fixe qui apporte encore plus de luminosité. Elle a pour but d’empêcher les chutes depuis une fenêtre et sa hauteur est donc règlementée.

Entre l’allège et le dormant de fenêtre, on va trouver un appui de fenêtre. En pente légère, il permet d’évacuer l’eau.

Qu’est-ce que le classement de fenêtre AEV ?

Le classement AEV certifie la résistance d’une fenêtre à l’Air, à l’Eau et au Vent. C’est une norme mise en place par le CSTB (= Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) pour tester et noter la résistance d’une fenêtre aux intempéries. Les tests sont réalisés par des laboratoires indépendants, pas par les fabricants.

Perméabilité d’une fenêtre à l’air : indice A

Il mesure la perméabilité à l’air d’une fenêtre, c’est-à-dire la quantité d’air qui passe à travers quand elle est soumise à des vents allant de 0 à 112 km/h. Le classement possible va de A1 à A4 (fenêtre la plus étanche à l’air).

Résistance d’une fenêtre à l’eau : indice E

Le classement va de E1 à E9 (plus l’indice est grand, plus la fenêtre est étanche). Pour vérifier la résistance à l’eau d’une fenêtre, deux méthodes sont utilisées, selon que la fenêtre est protégée par une avancée de toit (on rajoute dans ce cas la lettre B) ou non (ajout de la lettre A). On a donc 2 classements, de E1A à E9A et de E1B à E7B. Sans avancée de toit, optez donc pour une fenêtre avec un indice E*A.

Résistance d’une fenêtre au vent : indice V

Cette dernière notation mesure la résistance d’une fenêtre aux rafales et vents violents. Les tests peuvent aller jusqu’à des vents de 210 km/h. Les notes vont de VA1 pour les moins résistantes à VA5 pour les meilleures.

Une fenêtre certifiée par le CSTB doit obtenir au minimum la note de :

  • A2 E5B VA2 pour une fenêtre murale
  • A2 E8A VA2 pour une fenêtre de toit

Qu’apporte une poignée de fenêtre Sécustik® ?

Pour plus de sécurité, vous devriez privilégier une fenêtre équipée d’une poignée Sécustik®. Elle intègre un mécanisme de verrouillage qui va protéger la ferrure contre les tentatives d’ouverture depuis l’extérieur.

Quand vous manipulez votre poignée de l’intérieur, vous entendez des petits « clics » qui vous indiquent que le mécanisme fonctionne correctement. Contre les tentatives de cambriolage, le mécanisme va se verrouiller, empêchant de fait l’ouverture de la fenêtre.

Coupe de fenêtres à double vitrage

Vitrage 4/20/4 ou 6/18/4 : lequel choisir ?

Avant de répondre à cette question, il faut savoir de quoi on parle. La plupart des menuiseries que vous trouverez aujourd’hui sur le marché sont des doubles vitrages. La conception d’un double vitrage est simple : une couche de gaz est emprisonnée entre 2 couches de verre.

Dans un vitrage 4/20/4 par exemple, les 2 verres ont une épaisseur de 4 mm et sont séparés par une couche de gaz de 20 mm. L’épaisseur de l’ensemble est donc de 28 mm. Et c’est donc exactement la même épaisseur qu’un vitrage 6/18/4.

Pourtant, ces 2 verres ne vont pas avoir les mêmes performances :

  • avec une asymétrie dans l’épaisseur des 2 couches de verre (l’une de 4 mm, l’autre de 6 mm) et avec une épaisseur de verre totale plus importante, le vitrage 6/18/4 aura une meilleure isolation phonique qu’un 4/20/4
  • selon les experts, au delà de 18 mm d’épaisseur, la couche d’air ou de gaz isolante perdrait en efficacité énergétique.

En conclusion, un vitrage 6/18/4 est le meilleur choix : il a de meilleures performances acoustiques et thermiques qu’un 4/20/4 pour une épaisseur identique de 28 mm.

Warm Edge ou intercalaire classique ?

Un double vitrage est composé de 2 couches de verre séparées par une couche de gaz isolante. Pour assurer la solidité de l’ensemble, les fabricants disposent tout autour du vitrage une structure (en aluminium le plus souvent) que l’on appelle « intercalaire ». Le problème, c’est que cet intercalaire crée un pont thermique qui va favoriser les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur de votre habitation.

Pour y remédier, de plus en plus de fabricants remplacent l’intercalaire aluminium par un intercalaire Warm Edge en matière composite (warm edge = bord chaud, en anglais). Grâce à lui, votre fenêtre va gagner en isolation thermique. De plus, elle sera moins sujette à la condensation. Et vous ferez des économies d’énergie.

Couple comparant des devis de rénovation de fenêtre

Vous voilà (presque) expert en rénovation de fenêtre

Vitrage 6/18/4, Sécustik®, Warm Edge, classement AEV … vous possédez maintenant les clés pour comprendre seul un devis de rénovation de fenêtre. Mais si d’autres éléments vous semblent obscurs, vous devriez demander des explications à votre expert en installation de vitrages. En bon professionnel, il devrait pouvoir déchiffrer pour vous chaque élément du devis.

Consultez aussi nos autres articles :